Pourquoi et comment suis-je devenu pro-israélien.

Je l’avoue. Sur la question israélienne, je me suis très souvent égaré: J’ai pris le parti de la cause arabe en critiquant les positions de l’Etat hébreux. Mon principal reproche étant l’utilisation des forces armées par Israël, que j’ai pu considérer comme inutile, et voyant le dialogue comme seule et unique solution aux crises existantes dans la région. Les quatre merveilleuses années passés au Moyen-Orient et mon retour en France, pays dont les dirigeants manifestent une arabophilie exacerbée, n’y sont pas étrangers. Ainsi, je ne suis pas resté insensible à certains propos de Jacques Chirac qui émettait notamment de fortes réserves quant à l’attitude d’Israël lors de la Seconde Intifada.
De fait, il est difficile de ne pas rester neutre quand on imagine l’affrontement entre un blindé de l’Etat hébreux et un enfant palestinien.

israel10-1

De même, il est difficile de croire Bernard Henri-Lévy dans sa défense infatigable d’Israël qui pose de manière ridicule tant avec sa femme que devant des scènes de guerre.

Pour autant, j’ai largement évolué. Pour cela, mon changement de positionnement s’est fait en plusieurs étapes
Avant tout, j’ai pu bénéficier du soutien et de marques d’amitié absolus d’un ami juif lors des journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid. Cela m’a beaucoup marqué.
Ensuite, une conférence prodiguée en septembre dernier, par le politologue Alexandre del Valle a été pour moi d’une grande importance. Elle m’a permis de me rendre compte qu’au fil du temps des images toutes faites s’étaient peu à peu immiscées dans mon esprit et avaient forgées une conviction: celle d’éprouver une défiance à l’encontre d’Israël .
Mes torts les plus importants ont été de me fonder sur mes faibles acquis et de croire qu’il s’agissait d’un conflit entre les israéliens et les palestiniens alors que la réalité est tout autre.
Le Hamas est un poison. Sous prétexte de défendre la cause palestinienne, elle l’annihile. Reconnue comme organisation terroriste, cette organisation se sert de ses enfants pour faire des attentats suicides. Elle refuse l’existence même d’Israël L’Espagne refuse tout dialogue avec ETA ? Pourquoi faudrait-il accepter que la communauté internationale accepte le dialogue avec le Hamas ?
Il est facile d’objecter que les palestiniens viennent dans la misère et que les Israéliens les maintiennent en étau. A cela une simple question. Pourquoi les pays producteurs de pétrole, qui bénéficient d’une manne financière considérable, n’aident pas la Palestine ? En réalité, pour eux, la Palestine n’est qu’un prétexte. Elle n’est qu’un moyen de cacher misérablement toute les entraves faites à l’encontre des minorités chrétiennes qui ne peuvent exercer une religion chez eux. Certes, Israël n’est pas parfait (mais quel pays l’est?) et j’éprouve de fortes réserves quant à la construction de nouveaux logements sur le Territoire Palestinien mais lorsque Israël sera enfin reconnue par les pays arabes, que les attentats suicides cesseront et que les minorités religieuses pourront librement se manifester, il sera possible d’ouvrir la porte au dialogue. Céder sur ces trois principes, c’est vouloir l’aggravation de la situation au Proche-Orient.

Kephas

Publicités