Pourquoi suis-je (désormais) très heureux d’aller à la messe chaque dimanche ?

par Kephas

HostieAvec l’Eglise, j’ai toujours eu un rapport particulier. Né prématuré à six mois, j’ai été baptisé par un prêtre quelques heures après ma naissance et élevé dans un milieu pratiquant, j’ai toujours eu l’habitude d’aller à la messe chaque dimanche. Comme Pascal-Emmanuel Gobry, je conçois toutes les réserves que l’on peut faire sur cette pratique. Pendant plusieurs années, je n’avais pas d’entrain à me rendre à la messe. Je n’y étais pas heureux. Je suivais mes parents. Certes, j’avais été au catéchisme et j’ai pu bénéficier du formidable catéchisme familial dont je recommande l’enseignement mais j’étais exaspéré. Exaspéré par ces rites répétitifs, par cet acte de contrition (Je confesse à Dieu tout-puissant). Exaspéré par cette prière de supplication (Kyrie) et par ce chant de louange (Gloire à Dieu). Exaspéré surtout par la Profession de foi (notamment le symbole de Nicée-Constantinople que je trouvais long) et par la prière universelle dont l’intérêt me semblait limité et la portée dérisoire. En réalité, je n’avais qu’une vision étriquée de l’Eglise qui était limitée à une simple image que je considérais comme un apparat vieillissant. J’ai évolué. Les JMJ m’y ont aidé. Benoit XVI, également. Madrid a été un choc. Je n’étais pas le seul à prier. Nous étions nombreux. Très nombreux. Plusieurs millions. Cette situation, j’en avais évidemment conscience mais la constater a été d’une importance considérable. Toutes proportions gardées, je suis comme Saint Thomas: J’ai besoin de voir pour croire. J’ai vu. J’ai cru. Aujourd’hui, je me rends à la messe. Seul. Et je repense à cette histoire. A mon histoire. La messe est une cérémonie essentielle. Pour entrer la prière, il faut du temps. et ces rites sont indispensables pour vivre avec force les Lectures et l‘Eucharistie. De de ces Journées Mondiales de la Jeunesse, j’en tire deux leçons. Que rien, non rien, n’est impossible. Il suffit d’être patient. Et de chercher. Aussi.

Kephas

Publicités