Pourquoi Guillaume Gibault est un exemple dont il faut s’inspirer

Bien que contesté, le service militaire permettait d’une certaine manière d’unir des hommes qui avaient des parcours différents. Alors que la religion catholique a un poids toujours moins important dans notre pays et que notre système scolaire ne donne plus de fondements communs, il est patent de voir que nous sommes dans un monde divisé. La crainte de l’avenir cristallise les débats. Je ne prétends en aucun cas détenir une vérité, ni des réponses définitives. Il est simplement question d’apporter des pistes sans angélisme aucun. Elles ne sont pas exhaustives mais elles sont celles auxquelles je crois. J’attends donc vos remarques, critiques et propositions.

Pour ce premier article, je souhaite exposer l’action d’un jeune entrepreneur français.

Créer une entreprise dont le modèle repose sur la vente de sous-vêtements produits en France au prix de vingt-six euros pièce peut sembler être une idée folle. Pourtant, Guillaume Gibault l’a fait.

Depuis quelques temps, je me pose de nombreuses questions. Notre pays se morcelle de plus en plus et s’opposent régulièrement Paris aux autres villes françaises. Effectivement, il existe des différences visibles. Paris et les autres agglomérations donnent plus facilement l’accès à un grand choix de médecins, à de multiples modes de transport. La province ne bénéficie pas de toutes ces infrastructures.
Si des raisons économiques évidentes expliquent cette situation, l’Etat ne pouvant pas investir uniquement à perte dans des territoires divisés, cette situation tend à évoluer par la mise en place progressive du Grand Paris qui permet de ne pas négliger les communes de la petite et moyenne couronne de l’Île de France.
Marseille et Lyon souhaitent prendre ce même chemin, avec plus ou moins de réticences,
Force est de constater que si l’on peut réjouir que l’on prenne enfin le pas d’une métropole comme Londres, les villes plus petites peuvent se sentir, légitimement, délaissées.
Le misérabilisme qui consiste à considérer avec mépris ceux qui vivent en dehors des grandes villes perdure. Il faut observer l’énergie et l’entrain que mettent de nombreux artisans, commerçants et fonctionnaires dans la réalisation des tâches qui sont les leurs pour voir que certains jugements portés contre eux sont faux. En retour, le dédain à l’encontre des habitants des grandes villes est tout aussi ridicule. Si les opportunités de carrière y sont accrues, les sacrifices sont également présents. La province connait les longs trajets en voiture, Paris, Lyon ou Bordeaux font face aux lignes saturées et la tension ambiante quotidienne.
Sinon la langue, qui peut rapprocher, en réalité, un jeune étudiant du sixième arrondissement de Paris et un retraité auvergnat ?
Il n’est nullement question, heureusement, de vouloir exiler ce jeune étudiant parisien en Auvergne, ni de croire qu’il est nécessaire et souhaitable de croire que tout individu doit avoir le même mode de vie mais simplement de réduire l’écart qui semble béant. L’incompréhension qui existe aujourd’hui ne peut-être que mauvaise.
Et si Guillaume Gibault était un des acteurs, bien involontaire, de cette volonté d’unir notre pays ?
Cela peut sembler excessif mais comment ne pas se réjouir qu’une personne ait eu, après ses études, la volonté de créer non seulement une entreprise, ce qui est déjà courageux en temps de crise, mais en plus, par le biais d’un concept ô combien original.
A longueur d’interviews, cet entrepreneur l’affirme. Il s’agissait, au départ, d’un défi, celui de vendre de sous-vêtements fabriqués en France.
Devenu réalité, ce concept qui consiste à commercialiser des produits de qualité à travers des campagnes de publicité décalées insistant sur un certain savoir-faire français est une réussite. En effet, l’an dernier, le slip français avait un chiffre d’affaires de trois-cent mille euros tout en permettant de créer des emplois en Dordogne où est implantée l’usine de sous-vêtements. Un secteur sinistré depuis une trentaine d’années…
Et si par son abnégation et sa sagacité, Guillaume Gibault était celui, qui permettait de réconcilier Paris et les régions qui l’entourent ?
Kephas