Priorité à gauche

par Kephas

Les élections législatives dont les résultats commencent à être connus confirment la montée à gauche dans notre pays. Depuis plusieurs années, les élections intermédiaires sont systématiquement perdus par l’UMP, à l’exception des dernières Européennes. Etrange situation où nous assistons, ce soir, à l’élimination des candidats les plus à droite de l’ancienne majorité présidentielle tels Guillaume Peltier, Eric Raoult, Nadine Morano contrairement à Jean-Frédéric Poisson, François Fillon ou Marc Le Fur qui ont été élus. En parallèle, nous voyons l’arrivée de députés du Front National celles de Marion Le Pen et de Gilbert Collard. La droitisation prônée par Jean-François Copé a échoué mais pourtant, le centre et le centre-droit sont à l’agonie.  François Bayrou, d’une part, Hervé de Charette, Jean Dionis du Séjour, d’autre part, ont ainsi été battus.

Les français qui se sont déplacés ont fait le choix de la gauche et de ses alliés.

La gauche dispose ainsi de la majorité absolue afin de pouvoir voter l’euthanasie et le vote des étrangers. Ces thèmes de société sont importants et méritent d’être débattues. Des valeurs sont en jeu. Dans un cas, on reconnait que l’on peut disposer de la vie d’autrui et l’on dissocie citoyenneté et nationalité; dans l’autre, on estime que nul ne peut abréger la vie de quiconque et que l’on doit faire la démarche d’acquérir la nationalité française afin de disposer des droits et des devoirs de tout citoyen français. Néanmoins, n’y a t-il pas d’autres priorités plus essentielles  ?

La Grèce, l’Espagne souffrent des mesures d’austérité mises en place, depuis plusieurs mois. Des réformes n’avaient pas été faites, elles le sont, aujourd’hui, dans la douleur. En France, nous avons la curieuse impression que la perte de notre AAA n’a rien changé. Nous préférons augmenter l’allocation de rentrée scolaire. Non pas que la vie ne soit pas difficile mais la pertinence de cette mesure reste à démontrer, sur le long terme. C’est peut-être ça, au fond, la présidence normale. Une France sans réel projet.

Kephas

Publicités