Laissons jouer Yoann Gourcuff !

par Kephas

 

Crédits: David Adémas


« Comment ne pas comparer Yoann Gourcuff, magistral, dimanche face au Paris-SG (4-0), à Zinédine Zidane ?», L’Equipe, le 13 janvier 2009, définissait l’ancien Bordelais «comme le digne héritier de l’ancien meneur de jeu des Bleus». Aujourd’hui, le ton a évolué. Ainsi, France Football, le 18 mai dernier s’interrogeait quant à la pertinence de sa participation aux prochains jeux de l’Euro 2012 « Sur ce qu’il a fait, et en l’occurrence sur ce qu’il n’a pas fait, Yoann Gourcuff ne mérite pas sa place dans les vingt-six joueurs sélectionnés actuels. Ce n’est pas plus compliqué que ça». Il est clair que le niveau de jeu de Yoann Gourcuff peut sembler decevant au regard du salaire qui lui est versé. D’autres joueurs sont certainement plus efficaces à un coût moindre. Pourtant, sa starification, il y a quelques années, comme son lynchage, aujourd’hui, semblent exagérés. Rien ne peut transformer une personne humaine en un demi-dieu, un être quasiment immortel, l’idole d’une génération qui, du fait de bons matches, accéderait à une notoriété hors de toute mesure, lui permettant de vendre, par exemple, une bouteille d’eau. Rien ne peut transformer une personne humaine, devenue «transparente» comme n’ayant aucun avenir possible. La presse est revenue à plusieurs reprises sur le joueur, qui, durant la Coupe du monde en Afrique du Sud où il fût, de l’avis de tous, malmené. « Le comportement de certains cadres avec Yoann était vraiment limite, souligne un joueur qui était du voyage en Afrique du Sud. Mais lui, de son côté, aurait dû faire preuve de plus de personnalité plutôt que de s’enfermer dans son coin.» Tel est en réalité le coeur du problème.La volonté pour un club de «rentabiliser» l’achat d’un joueur est totalement légitime. Qui peut prétendre qu’un salaire versé doit l’être sans aucune contrepartie, c’est-à-dire, celle de jouer efficacement et, pour un footballeur, de marquer régulièrement. Néanmoins, ceux qui sont accusés d’un tel comportement ou qui ont fait appel à des prostituées qui plus est mineures, sont-ils plus exemplaires pour participer à cet Euro 2012 ? Cessons cette polémique qui n’a pas lieu d’être. Cessons d’aduler puis de lyncher des individus qui sont là simplement pour jouer. Remettons les joueurs là où ils doivent être. Sur un terrain. De Yoann Gourcuff et de son père, entraîneur du FC Lorient, la Bretagne en est fière. La France aussi. Laissons Yoann Gourcuff faire son travail. Sereinement.

Kephas


Publicités