Retour vers le passé ?

par Kephas

Etudiant, j’ai fait le choix d’abandonner mon compte facebook et de vendre mon blackberry pour un simple téléphone. Les raisons en sont multiples, il y a tout d’abord une volonté de ne pas prendre part à une surenchère sans limite et de ne pas faire preuve d’exhibition. Cette idée de mise en avant, non ce que l’on est, de ce que l’on crée par son travail, son engagement, son expérience, mais seulement de ce que l’on a, par une image que l’on souhaite renvoyer, est déstabilisante . Il ne s’agit pas là de critiquer ceux qui ont un besoin légitime de posséder ce type d’appareil au combien efficace et pratique, ni de critiquer le succès des entreprises qui par leur ingéniosité, leur prise de risque se sont vus légitimement récompensés à travers l’achat de smartphones par de nombreux utilisateurs. Il ne s’agit pas non plus d’une volonté de revenir vers le passé, vers un monde où il n’y avait que la seule présence du téléphone fixe et où l’idée de mobilité était réduite à portion congrue, il s’agit simplement de s’interroger. 

 

Je le sais bien, j’ai fait ce choix durant plusieurs années, celui d’avoir un smartphone, cela a été un moyen de répondre aux nombreux messages que je pouvais recevoir, d’être en contact avec des amis français et étrangers.

 

A travers l’acquisition de ce téléphone, il s’agissait, pour moi, de répondre à ce que je croyais être une nécessité, en effet, j’ai crée, avec des amis, une association et participe à l’élaboration d’un journal au sein de mon université, ce qui m’oblige à une certaine interaction avec le monde extérieur. Néanmoins, j’ai décidé de m’en séparer. Cela s’explique simplement. En effet,  il y a quelques semaines, en voulant changer d’opérateur, j’ai été privé de ligne téléphonique durant deux semaines et je me suis rapidement rendu compte que si le téléphone m’était indispensable pour prévenir mes proches, en cas de retard, je pouvais répondre aux courriels, chaque soir, et non plus de manière quasiment instantanée. Les mêmes questions se sont posées pour mon compte facebook. M’étant inscrit en juillet 2007, j’ai eu l’occasion de retrouver des amis que j’avais totalement perdu de vu et que ni Copains d’avant, ni Myspace m’avaient aidés à retrouver. Il y a quelques mois, j’ai pris part à un évènement m’obligeant ainsi à effectuer une veille très régulière. J’ai passé plusieurs nuits blanches, comme d’autres, à contacter différentes personnes afin d’en faire la promotion et de corriger les informations publiées sur internet qui paraissaient erronées. Peu après, une décision radicale s’est imposée à moi, celle de limiter au maximum mon usage de ce réseau social.  Néanmoins, deux questions restaient d’actualité, celle de la visualisation des photographies et celle de la rencontre de nouvelles personnes qui demandent désormais de facto mon nom pour ainsi me rajouter sur facebook . Un ami, qui a fait ce choix, quelques mois avant moi, s’est retrouvé face à ces deux interrogations et en réalité, et n’a plus besoin d’utiliser facebook. En effet, les photographies sont souvent visibles sans être inscrit et un simple mail peut suffire à se voir envoyer un fichier contenant les précieuses images. Quant à la rencontre de nouvelles personnes, j’ai toujours un numéro de téléphone portable, une adresse mail que je peux communiquer, sans difficulté.

 

Au delà de cet état de fait, il est toujours étonnant de voir que ce sont souvent, mais pas toujours, ceux qui possèdent ce type d’appareil qui critiquent le coût de la santé, les frais d’inscription dans les universités françaises. 

Payer 76 euros par mois un abonnement illimité pour téléphone, envoyer des sms, des courriels sur un téléphone tactile, d’une grande qualité certes, est-il plus important pour un jeune de vingt-ans qu’être dans des conditions de travail digne ou de manger sainement ?

Je ne veux pas jeter la pierre à ceux qui font ce choix, il m’est jamais venu à l’idée, il est vrai, de suivre cette initiative et de critiquer ceux qui le font, mais je m’interroge.

N’est-il pas paradoxal de vivre au sein d’une société qui critique âprement le libéralisme mais qui, à travers l’achat de produits étrangers, reconnaît de fait que ce modèle n’est pas épouvantable, contrairement à ce que l’on peut entendre ?

 

J’aurai ainsi voulu comprendre la raison qui a vous a poussée à faire ce choix, je ne veux pas juger, je veux simplement comprendre. Des amis ont un iphone ou un autre smartphone mais ils travaillent, ne sont plus étudiants, et cet achet ne me semble pas incongru, loin de là, mais quel est l’intérêt de travailler, en dehors de ses études, pour n’avoir comme seul but, non pas de subvenir à des besoins essentiels mais à avoir ce type de téléphone, j’attends vos réponses

 

Discutons-en,

 

Kephas


Publicités